Inverness, le retour à la civilisation. Pour la première fois depuis un moment, j’y ai retrouvé la ville. Une vraie ville.  Comme sur Skye, j’y ai rencontré des gens formidables. J’ai passé deux nuits au Inverness Tourist hostel et malgré la propreté douteuse des draps, j’ai passé un très bon moment. Avec l’enchainement des transports, je n’ai passée qu’une seule journée sur place et j’ai choisi de me rendre au Loch Ness (environ 40 minutes en bus du centre d’Inverness, mais attention : il y en a peu). 

Et… j’étais fortement déçue : il n’y a rien à voir. J’ai marché pendant six kilomètres, au bord de la route sans jamais pouvoir rejoindre le bord et en apercevant, de loin, le loch. Pour accèder aux rives il m’a fallu rejoindre le château d’Urquarcht, des ruines médiévales (8,50 pounds la visite). Qu’on se le dise, ça ne valait pas le prix, ni le déplacement. 

Certes, le Loch est beau mais pour le coup, je pense qu’il vaut mieux faire autre chose ! 

0