Alors voilà, j’ai joué la carte du silence radio pendant trois semaines. J’ai contemplé le ciel passer par de nombreuses couleurs, j’ai observé les arbres nus, j’ai écrit beaucoup. Et puis, j’ai écouté le silence. J’ai décidé d’allumer la lumière et pourtant je suis restée dans le noir. J’ai décidé de mettre un pied devant l’autre, et pourtant j’ai passé quelques moments allongée à regarder le plafond. J’ai pris deux avions. J’ai littéralement volé dans les airs en espérant aller toucher du bout des doigts la neige argentée. Elle avait fondue. A la place, il y avait le vent et la mer. Il y avait aussi le froid transperçant de février et les pages de mon carnet qui ne cessaient de se remplir. J’ai aussi pris des cars. J’ai donné la vie avec des petits morceaux de laine. J’ai essayé d’y mettre de la couleur. J’ai essayé de tout colorier.

0