13355616_1720509768165775_118832714_n

11809935_1630230160577036_898941785_n 11375201_431498723716863_1871752012_n 11875565_455735977967857_463859648_n 11820597_1508179006140209_2023071358_n

12356339_1055772261121542_1016854814_n

L’heure du bilan, ou quelque chose comme ça.

12139892_704858286314385_930382890_nIl y a un an exactement, j’embarquais sur un ferry à destination de l’Angleterre. Seule, avec un sac à dos bleu presque aussi gros que moi. Je partais, pleine d’espoir et surtout, de liberté. Je me souviens du cœur lourd mais du regard vers l’avenir. Je me souviens d’avoir serré fort B. et S. contre moi à la Gare Maritime. Je me souviens d’avoir lu une longue lettre sur le pont, au coucher du soleil, les larmes aux yeux. Je me souviens avoir vu le jour se lever sur les côtes anglaises. Je me souviens avoir été accueillie à bras ouverts, par C. et D. dans leur appartement de Manchester. Je me souviens des paysages de l’Écosse, je me souviens de la vue du Fjord depuis le salon à Oslo, je me souviens des gâteaux mangés à Copenhague, je me souviens du soleil à Prague, je me souviens des bains brûlants de Budapest, je me souviens de la neige fondue à Göteborg en février. Puis, le reste. Je me souviens de mon sentiment quand j’ai sauté du bateau et vu la Grande Barrière de corail pour la première fois, je me souviens des koalas dans les eucalyptus, je me souviens de l’odeur du café, je me souviens de mes 24 ans sur l’une des plus belles plages du monde, je me souviens du goût du cidre sur la plage, je me souviens des couchers de soleil, je me souviens de T. qui juste à ma sortie de l’aéroport m’a emmenée à Brighton Beach.

13098913_126532027754477_1330140862_n 12519436_460660400795224_270886367_n12965637_245698922446371_1227909044_n12930691_1592636471064969_1635448020_n  13402205_251370451907141_532362217_n  11850192_476666189167217_788083627_n

On m’avait dit que le retour d’Australie ne serait pas un vrai retour, et c’est sans doute vrai. Je ne suis pas sûre de pouvoir revenir d’une année comme celle-ci. Il y a eu des jours dur dur dur, il y a eu mon corps qui ne me suivait pas, il y a eu larmes, il y a eu la peur. Mais les rires, mais le sentiment si fort d’être une enfant du monde, mais le vent dans mes cheveux, mais tous ces gens formidables que je ne cesserais jamais de chérir et qui toujours feront partie de moi.

12424904_1695282187401174_1571801901_n

En une année, j’ai eu la chance de visiter près d’une vingtaine de pays, j’ai pris quatorze vols, un nombre absolument incroyable d’autocars, fait du stop un peu partout, j’ai dormi dans des dizaines de lit différents, rencontré des dizaines de personnes, j’ai vu les étoiles de l’hémisphère Sud, j’ai mis pied sur quatre des cinq continents. Travailler dur pour réaliser ses rêves ou quelque chose comme ça. Panser mes plaies en avalant des kilomètres et Grandir, trouver le chemin. Devenir quelqu’un d’autre. Je me sens tellement reconnaissante, d’avoir vécu tout cela. D’avoir passé près de six mois à explorer la planète. Toutes ces rencontres, tout ces gens formidables et bienveillants, les mains tendus et les verres trinqués tout autour du monde. La certitude que cela ne s’arrêtera pas là, des pays il y en aura d’autres, plein d’autres, et des avions, et des rencontres, et la vie.

12142034_441244079416453_856261183_n 12106223_1654483124824103_1059050769_n

J’avais dans l’idée de rédiger plein d’articles sur ces villes que j’ai arpentées, de vous raconter ce que j’avais dans mon sac à dos, vous dire à quel point il y avait des choses magiques et d’autres beaucoup moins magiques, j’ai des millions de brouillons et d’embryons d’articles mais pour l’instant je n’ai pas réussi à m’y résoudre. Je n’ai pas réussi à faire le tri dans les dizaines de gigas d’images. Mais, cela viendra.

Aujourd’hui, j’entame une nouvelle vie. Tournée vers demain, droit devant, un pied devant l’autre. Alors, à l’avenir !

0