Shopping : wishlist de Noël /

Depuis quelques temps maintenant, je consomme beaucoup moins. Ou différemment. D’abord par manque d’envie, mais aussi par manque d'habitude (car oui, on peut perdre l'habitude d'acheter) mais aussi - on va pas se mentir- par manque de sous. C’est marrant comme,...
Lire la suite

Chroniques de., / Automne

Septembre. Rentrer un premier après avoir aperçu au loin, la mer, entre deux immeubles lisboètes. Septembre c'était dire au revoir aux vacances et dire au revoir à l'été. Rallumer les lumières. Retrouver les habitudes. Retrouver aussi, cette vue dans le ciel. Tout...
Lire la suite

Brunch love / Recette : gaufres chorizo-potimarron !

Hello hello ! J'avais réussi à tenir un bon rythme de publication et puis... Et puis. Bref, hier j'ai improvisé un brunch de dernière minute au beau milieu de l'après-midi ! (Ne me jugez pas, que celui qui ne s'est jamais levé à 14h un dimanche me jette la pierre !)...
Lire la suite

Avril, oh avril.

J’ai accueilli le mois et ses journées ensoleillées à bras ouverts.

Il y a un an, donc. Je fêtais mes 24 ans de l’autre coté de la Terre exactement. 18 536 kilomètres, plus précisément. Je passais alors des semaines entières, loin des miens, loin du monde, loin de tous les quotidiens qui attendaient ici. Ces miens qui d’ailleurs ne sont plus complètement les miens, souvent. Ou plus du tout, parfois.  C’est sans un regard en arrière  que j’étais monté dans cet avion immense direction Pékin, puis le suivant, puis tous les autres. 2016 ce fut près d’une quinzaine d’avions à embarquer. Le printemps n’avait jamais été aussi doux.
Je me souviens aussi de cette sensation jusqu’alors inconnue d’un bonheur qui fait mal au ventre tant il est intense lorsque mon ami T., conduisait sur la Great Ocean Road, les fenêtres ouvertes et la musique qui chante, qui chante. En fermant les yeux, j’aperçois encore les koalas dans les arbres. En serrant les points, je sens encore le sable chaud entre mes orteils et les remous de l’océan pacifique. Je me souviens, donc, de ces 24 ans sur le bord de la plage avec M., l’un des plus beaux endroits que j’ai pu voir jusque là. Je me souviens du goût du cheesecake passion offert ce soir là par des inconnus. Je me souviens aussi du dimanche diluvien qui a suivit cette journée qui avait été, tellement, tellement, douce.
 
Il y a un an, donc. En France, mes amis m’attendaient. S., aussi. Il y a un an et pourtant l’impression d’avoir vécu mille vies durant ces douze derniers mois. L’impression d’être propulsée dans un tout autre monde. Un travail. Un métier. Plusieurs métiers, même. Une passion. Les gens qui vont, qui viennent. Ces rencontres folles. Dialoguer aussi bien avec le bout de la rue que les quatre coins du monde. Avril, donc. Laisser entrer le soleil. Vaciller, parfois, mais toujours une main tendue. Aussi, une main à attraper. Le soir, boire des verres de vin blanc, se lever tôt, se lever tard, regarder le soleil se coucher sur le Mont. Fêter dignement mes 25 ans. Faire un peu plus semblant d’être adulte alors que vraiment, vraiment, c’est faire semblant. Les sourires, les rires aux éclats, les petits matins, le temps qui passe trop vite.
Et puis mai qui a débarqué, les semaines qui passent à toute vitesse, les week-end qui disparaissent en un clin d’oeil. Les rires, toujours. L’échappée à Bordeaux. Les pieds dans la mer pour la première fois de l’année.
C’est fou, comme ça passe vite, la vie.

Hirondellecouleurdeciel

Juliette, 25 ans,
Chercheuse de petits trésors / Globe-trotteuse / Buveuse de thé / Rennes

J’aime la tarte au citron, les balades à vélo et lire des bandes-dessinées sous la couette.


Je suis par ici

Catégories

0